Cardiologie interventionnelle ou invasive

Qu’est-ce que la cardiologie interventionnelle ?

La cardiologie interventionnelle est la spécialité médicale consacrée aux actes opératoires sur les cavités et les vaisseaux cardiaques (artères coronaires), sans recours à la chirurgie.

La cardiologie interventionnelle permet de traiter les artères coronaires malades et d’intervenir sur le traitement de certaines arythmies cardiaques. La réalisation des examens s’effectue en salle de cathétérisme cardiaque.

Prise en charge

L’examen le plus courant est la coronarographie dans le cas du traitement des artères malades. Ensuite, pour le traitement des arythmies, des examens d’électrophysiologie permettent de poser un diagnostic et/ou traiter ce qui provoque les troubles du rythme cardiaque. Certains troubles du rythme peuvent entraîner la pose d’un pace-maker, d’un défibrillateur implantable. Ces dispositifs sont implantés au patient au sein du bloc opératoire de la Clinique de Genolier.

La coronarographie est un examen qui permet de visualiser l’ensemble des artères coronaires grâce à l’introduction d’un cathéter et à l’injection de produit de contraste, sous contrôle radiologique. Le cathéter (tube fin et souple en matière plastique) est introduit dans le réseau vasculaire (artère ou veine), et mené sous contrôle radiologique, jusqu'à la cavité ou l'artère à traiter.

Sa principale application vise à dilater une artère coronaire rétrécie (pour traiter un infarctus du myocarde ou une angine de poitrine) et de réaliser une dilatation avec un ballonnet, appelée angioplastie. Une fois l’angioplastie réalisée, un stent peut être inséré sur cette zone obstruée. Le stent mis en place permet de maintenir la circulation sanguine de l’artère coronaire et d’irriguer le muscle cardiaque.

Un traitement médicamenteux peut être prescrit par le cardiologue après la coronarographie. Ce traitement vise à favoriser l’implantation optimale du stent et éviter qu’il ne s’obstrue après la pose et/ou de soutenir l’activité musculaire du cœur en cas d’insuffisance cardiaque après un infarctus.

Dans certains cas très complexes, une chirurgie cardiaque peut être envisagée dans un centre spécialisé.

Types de pathologies

 D’autres pathologies peuvent être traitées au cours d’une procédure en salle de cathétérisme cardiaque :

  • les maladies congénitales, par exemple le FOP (Foramen Ovale Perméable) ;
  • le traitement par angioplastie périphérique des troubles circulatoires des artères de la jambe : la maladie artérielle occlusive périphérique (MAOP).

Le FOP et son traitement :

Certaines personnes naissent avec une anomalie appelée foramen ovale perméable ou FOP. Ce foramen est une petite ouverture entre l’oreillette droite et l’oreillette gauche (communication inter auriculaire) et se ferme naturellement quelques semaines après la naissance.

Parfois, cette fermeture ne se fait pas et peut occasionner la migration de caillots de sang et des conséquences importantes. La fermeture est envisagée lors de complications telles que l’AVC, l’infarctus du myocarde. Un petit dispositif (ombrelle) est introduit dans les cavités cardiaques et déployé de chaque côté afin de rétablir l’étanchéité entre les 2 côtés.

Le rétrécissement des artères des membres inférieurs et leur traitement :

 La MAOP (maladie artérielle occlusive périphérique) :

Le traitement de la maladie artérielle occlusive périphérique (MAOP) consiste à réaliser la dilatation des artères des jambes afin de rétablir une circulation sanguine correcte. Un stent peut également être mis en place.

 La salle de cathétérisme cardiaque permet également de réaliser des examens d’électrophysiologie.

  • Ablation de NAV (Nœud Auriculo-ventriculaire) ;
  • Ablation de Flutter
  • Ablation de FA (fibrillation Auriculaire) ;
  • Syndrome du Wolf-Parkinson-White (WPW).

Contact

Contact clinique

Cliniques avec cette spécialité