Obésité et Surpoids

La chirurgie robotique se met au service des patients souffrant d’obésité

La Clinique de Valère est reconnue par la « Swiss Society for the Study of Morbid Obesity and Metabolic Disorders » (SMOB) pour la prise en charge des personnes souffrant de surpoids. L’approche pluridisciplinaire conduite par ses spécialistes amène ces derniers à réaliser chaque semaine des interventions permettant de réduire le poids et de contribuer au traitement du diabète de type 2.

L’arrivée en Valais de la dernière génération de Robot Da Vinci Xi améliorera les prestations offertes aux patients dans le domaine de la chirurgie bariatrique ainsi qu’en urologie et chirurgie viscérale. L’assistance robotique permettra d’augmenter la précision du geste chirurgical diminuant ainsi les risques de complications pour les patients.
 

Fresque sur le robot Da Vinci à la Clinique de Valère

Un robot prend le contrôle d’un mur sédunois ! > Pour en savoir plus 


L’obésité (indice de masse corporelle IMC égal ou supérieur à 30) est définie comme un enjeu mondial de santé publique par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Le surpoids et l’obésité se définissent comme une accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle, qui peut nuire à la santé, et favoriser les maladies cardiovasculaires ou chroniques.

Quelques chiffres:

À l’échelle mondiale, le nombre de cas d’obésité et de surcharge pondérale a presque triplé depuis 1975.

En 2016, plus de 1,9 milliard d’adultes – personnes de 18 ans et plus – étaient en surpoids. Sur ce total, plus de 650 millions étaient obèses.

39% des adultes âgés de 18 ans et plus étaient en surpoids en 2016 et 13% étaient obèses.

La plupart de la population mondiale vit dans des pays où le surpoids et l’obésité font davantage de morts que l’insuffisance pondérale.

En 2016, 41 millions d’enfants de moins de 5 ans étaient en surpoids ou obèses.

En 2016, plus de 340 millions d’enfants et d’adolescents âgés de 5 à 19 ans étaient en surpoids ou obèses.

Suivi en physiothérapie

Le but du suivi en physiothérapie n’est pas de brûler des calories mais de retrouver une relation plus sereine avec son corps.

Nous souhaitons vous aider à :

  • Mieux ressentir votre corps et à trouver du plaisir à le mobiliser
  • Améliorer votre mobilité
  • Augmenter votre activité physique en modifiant vos habitudes de vie

De manière individuelle ou en groupe, nous vous proposons un suivi hebdomadaire adapté à vos capacités physiques. Nos physiothérapeutes adapteront le programme à vos capacités et votre situation personnelle, et vous aideront à trouver la motivation nécessaire !

Notre équipe de physiothérapeute suit des formations régulières et continues dans le but d’être parfaitement au courant des nouvelles pratiques afin de les employer à bon escient.

Ils proposent des traitements (thérapie manuelle, trigger point, reconstruction posturale et chaînes musculaires, thérapie neuroméningée, drainage lymphatique, etc.) pour tous les patients possédant une ordonnance médicale dans un délai d’attente relativement court. Le service est également équipé d'un appareil à ondes de choc destiné au traitement des tendinopathies, des épines ou éperons calcanéens, des calcifications, etc…

Suivi diététique - nutritionnel

Nous savons depuis des années que les régimes font grossir alors pourquoi continuer dans cette voie ? Nous vous proposons une méthode différente qui explore davantage votre comportement alimentaire que le contenu de votre assiette.

Au cours de cette démarche, il vous sera proposé :

  • La réappropriation de vos sensations alimentaires (faim, rassasiement)
  • La recherche du plaisir alimentaire sans culpabilité
  • Une réflexion sur les régimes et leur inefficacité sur le long terme
  • Un travail sur vos croyances afin de vous libérer de vos obligations et interdictions alimentaires
  • Une prise de conscience de vos éventuels kilos émotionnels

Cours en groupe - ateliers

Le groupe permet des échanges, et dans le but de pouvoir s’enrichir entre patients, des ateliers de groupe sont mis régulièrement sur pied aussi bien en diététique qu’en physiothérapie. Les sensations alimentaires, la gestion des émotions, votre lien au corps, les freins au changement sont autant de thèmes qui seront abordés.

L’objectif est de libérer la parole et par là même agir aussi ensemble sur l’aspect psychologique de la prise en charge. La culpabilité joue un rôle important et ces échanges peuvent être un moyen salutaire de la contenir.

Prise en charge par l’assurance

Les prestations médicales ainsi que celles en physiothérapie sont prises en charge par l’assurance maladie de base. Le suivi diététique l’est également mais il faut que certains critères soient remplis.

Comment se mesure l'obésité?

L’obésité se mesure selon un indice défini par l’OMS : le poids est divisé par la taille au carré. Il s’agit de l’Indice de Masse Corporelle (IMC) ou Body Mass Index (BMI) en anglais.

Toute personne présentant un IMC supérieur ou égal à 30 est considérée comme obèse.

Calculateur de l’Indice de Masse Corporelle

Poids (kg):
Taille (cm):

BMI: -

Il existe 3 stades de l’obésité : 

Stade

Obésité

BMI

I

Modérée

≥30

II

Sévère

≥35

III

Morbide

≥40

Pourquoi se préoccuper de l’excès pondéral ?

De plus en plus de personnes souffrent d’un excès de poids.

L’excès pondéral diminue la qualité et la durée de vie.

Il provoque des maladies telles que :

  • L’hypertension artérielle
  • Le diabète de type 2
  • Les douleurs articulaires
  • L’état de fatigue
  • L’apnée du sommeil
  • Les maladies cardiovasculaires

Les régimes restrictifs et les médicaments pour maigrir ont montré leur inefficacité.

Par contre, certaines interventions chirurgicales accompagnées d’un suivi avec des spécialistes du comportement alimentaire et diététique ont montré une efficacité.

La Clinique de Valère met à disposition des thérapeutes spécialisés.

Plusieurs spécialistes à votre service

Une équipe pluridisciplinaire travaillant au Centre Obésité Valère met à disposition ses compétences spécialisées pour une prise en charge personnalisée.

Chirurgie

Prof. Dr méd. Daniel Savioz - Spécialiste FMH en chirurgie générale, spécialiste en chirurgie viscérale

Prof. Dr méd. Philippe Morel - Spécialiste en chirurgie générale et viscérale, expert en chirurgie minimalement invasive et robotique

Prise en charge diététique

Mme Maya Gianadda - diététicienne dipl., BSc Nutrition et diététique, ASDD, Responsable de service

Mme Lauren Rapaz – diététicienne dipl., BSc Nutrition et diététique

M. Laurent Mora – diététicien dipl., BSc Nutrition et diététique

Psychiatrie et psychologie

Dr méd. Frédéric Bressy  - Spécialiste FMH en psychiatrie

Mme Sarah Häfliger – Psychologue FSP, spécialisation CAS en psychanalyse et psychopathologie clinique

Consultation de chirurgie de l'excès de poids

Dr méd. Sandra Martiz Aguilar - Spécialiste FMH en médecine interne générale

Dr méd. Jean-Marc Caloz – Spécialiste FMH en médecine interne générale

Dr méd. Jean-Claude Métrailler - Spécialiste FMH en médecine interne et pneumologie

Coordination et secrétariat

M. Joël Cerutti, coordination et secrétariat pour la chirurgie bariatrique

Mme Natacha Martignoni, secrétariat pour la chirurgie bariatrique

Prise en charge nutritionnelle et comportementale

Nous privilégions une approche de travail centrée sur les trois domaines suivants :

  • Les connaissances nutritionnelles
  • Le comportement alimentaire
  • Les sensations alimentaires

Pour un bon résultat, il est nécessaire d’associer un suivi nutritionnel et comportemental à la chirurgie.

La prise en charge est axée sur le patient et ses besoins au moyen d’un suivi personnalisé.

Cette approche vise à acquérir de bonnes habitudes alimentaires.

Etapes de la prise en charge

  1. L’équipe de spécialistes décident sur la base des critères médicaux, nutritionnels et comportementaux si une prise en charge chirurgicale est requise.
     
  2. Avant l’opération, le suivi diététique prépare le patient afin d’éviter certains problèmes en lien avec la réalimentation postopératoire. Cette prise en charge préopératoire vise également à prévenir la reprise de poids après une intervention de chirurgie bariatrique.
  1. Durant le court séjour hospitalier, les diététiciennes veillent au bon déroulement de la réalimentation et vérifient avec le patient que les consignes pour le retour à domicile soient comprises.
     
  2. Après l’opération, le patient profitera régulièrement des conseils nutritionnels pour éviter les complications pouvant survenir dans les suites de la chirurgie et pour prévenir la reprise pondérale.
     

L’équipe diététique participe à l’évaluation des mesures métaboliques en mesurant la composition corporelle.

Prise en charge chirurgicale

La Clinique de Valère est reconnue comme un centre de chirurgie bariatrique par la Swiss Society for the Study of Morbid Obesity and Metabolic Disorders (SMOB).

La chirurgie de l’obésité s’est révélée être le seul traitement efficace des obésités sévères et morbides.

La chirurgie de l’obésité est proposée aux personnes souffrant d’obésité avec un IMC supérieur à 35.

La chirurgie de l’obésité a montré une efficacité dans la prise en charge des patients présentant un diabète de type 2. Elle permet une diminution voire une suppression des médicaments antidiabétiques.

Cette efficacité chirurgicale dans le traitement du diabète de type 2, est à la base du développement de la chirurgie métabolique.

Pour en bénéficier, les patients doivent répondre à certains critères médicaux et ne pas présenter de contre-indications.

Le patient doit être motivé et conscient des bénéfices, des inconvénients et des contraintes qu’un traitement chirurgical peut entraîner. Il doit être en particulier capable de modifier son comportement alimentaire et son activité physique après l’opération pour obtenir un résultat satisfaisant.

Quelles interventions ?

Deux types d’interventions chirurgicales sont préférentiellement proposés.

La Sleeve – Gastrectomie

By-pass Gastrique

Dix questions fréquentes après une opération de chirurgie bariatrique

1 – Dans les semaines qui suivent mon opération, je pourrais ressentir une grande fatigue. Pourquoi ?

Cette fatigue est tout-à-fait normale à la suite d’une opération entraînant une importante perte de poids. Un arrêt de travail d’environ un mois est ainsi nécessaire.

Vous allez, durant cette période de convalescence, apprendre à vous redécouvrir une nouvelle vie. Vous changerez votre comportement alimentaire du tout au tout. Vous reprendrez vos tâches quotidiennes mais vous aurez besoin de plus de repos. Un entourage aidant sera un soutien pour prendre de bonnes habitudes et maintenir vos efforts.

 

2 - Comment puis-je reprendre une activité physique ?

Il faut vous y remettre progressivement pour créer petit à petit de nouvelles habitudes qui sont fondamentales. Pourquoi ? Une opération entraîne une perte importante de poids. Celle-ci est généralement constituée de 2/3 de masse grasse et d’1/3 de masse musculaire (exemple : sur 36 kilos perdus, 12 seront des muscles). Développer une activité physique limite la perte de masse musculaire.

En fonction de l’avis médical, durant les 3 ou 6 premières semaines, vous ne devez pas porter des charges lourdes. 

Commencez par la marche : 5 minutes, puis 10, puis 15, puis une demi-heure. Ayez le réflexe « escaliers » plutôt que d’emprunter l’ascenseur. Libérez-vous du temps pour commencer une activité physique, ne soyez plus sédentaire, pensez à vous.

Prenez conseil auprès de votre chirurgien avant de commencer des activités aquatiques (piscines, bains thermaux) ou d’autres sports intenses.

N’oubliez pas que la coordination de vos mouvements ainsi que votre sens de l’équilibre peuvent changer.

Cette activité physique améliorera votre qualité de vie, votre sommeil et diminuera vos anxiétés.

 

3 - Brutalement, après un repas, j’ai un malaise avec des sueurs, des jambes molles et une forte angoisse. Que se passe-t-il ?

Il s’agit probablement d’un dumping syndrome. Nous vous en avons parlé lors des séances d’informations précédant votre opération. Cela pourrait arriver après un bypass ou une Sleeve. Les dumpings syndromes surviennent souvent lorsque vous oubliez certaines de vos nouvelles habitudes alimentaires ou si vous mangez trop vite. Ils se déclenchent aussi après la prise d’aliments sucrés consommés en dehors des repas. Ces dumpings sont désagréables mais ils ne sont habituellement pas graves. Ils nécessitent des adaptations de vos habitudes ou de vos choix alimentaires. Selon le type de dumping (précoce ou tardif), un traitement médicamenteux pourrait vous être prescrit. Soyez attentifs aux aliments concernés ainsi qu’au moment d’apparition de ces symptômes. Vous pourrez ensuite mieux en parler lors de vos consultations diététiques ou médicales.

 

4 - Plusieurs semaines après l’opération, je me sens psychologiquement fragile et bouleversé(e). Pourquoi ?

La perte de poids qui découle de l’opération révèle en vous des sentiments contradictoires. Vous ressentez à la fois un grand soulagement mais aussi une fragilité liée à des réajustements émotionnels. Vous avez une nouvelle perception de votre corps, vous remarquez que le regard des autres sur vous a changé. Vous apprenez à gérer une nouvelle image de votre physique et votre relation avec les autres. Ces bouleversements sont légitimes. Parfois, un(e) psychologue ou un(e) psychiatre peuvent vous épauler pour mieux vivre ces changements.

5 - J’ai perdu du poids, je ne regrette rien mais j’ai de la peine à accepter mon « nouveau » corps. Dans mon couple, la libido est revenue pourtant je me dispute avec mon partenaire. Pourquoi ?

Il se peut que vous souffriez d’un trouble du schéma corporel qui est assez classique lorsque vous avez perdu rapidement du poids. Occupez-vous de votre « nouveau » corps pour en avoir une meilleure perception. Vous avez de nouveaux intérêts sociaux. Vous vous reconstruisez et votre conjoint est aux premières loges. Il peut se retrouver avec une personne « autre » et il peine à vous reconnaître.

Parlez-en en couple, à votre médecin ou demandez un soutien psychologique. N’hésitez pas à le faire pour vous aider à mieux vous comprendre, sans colère. Il n’y a pas de honte, c’est fréquent.

 

6 - Après une opération, comment aborder la contraception?

Après une chirurgie bariatrique, la pilule contraceptive est insuffisante. En effet, la chirurgie crée une malabsorption et peut provoquer un sous-dosage et une inefficacité de la pilule. Une contraception par un autre mode doit donc être débutée (préservatifs, stérilet, patch, anneau vaginal) avant l’intervention. Parlez-en avec votre gynécologue afin d’envisager une contraception qui vous conviendra.

 

7 - Quand puis-je envisager une grossesse ?

Il vous est grandement déconseillé d’envisager une grossesse dans l’année et demie qui suit votre opération. Si vous avez le projet d’avoir un enfant, parlez-en aux spécialistes qui vous ont suivi tout au long de votre parcours et aussi avec votre gynécologue. Une approche multidisciplinaire est souhaitable.

Votre opération entraîne des carences nutritionnelles et vitaminiques. En cas de grossesse, vous serez amenée à adapter votre supplémentation en vitamines et minéraux.

 

8 - Après mon opération, je perds mes cheveux, mes ongles deviennent cassants et ma peau est sèche. Que faire ?

Cela est principalement dû à une rapide perte de poids voire à un stress lié à votre opération. Cela peut aussi indiquer d’éventuelles carences en protéines, en vitamines du groupe B, peut-être aussi en zinc ou en sélénium. Ayez une alimentation équilibrée et prenez vos suppléments en vitamines régulièrement. Parlez-en surtout lors de vos rendez-vous médicaux et diététiques afin d’adapter votre traitement.

 

9 - Depuis mon opération, je me suis mis·e à fumer ou à boire avec excès. Pourquoi ?

Il pourrait s’agir d’un transfert d’habitudes non contrôlées. Après une intervention bariatrique, vous êtes amenés à changer vos habitudes alimentaires.

Une consommation abusive d’alcool peut vous guetter.

Vous pourriez aussi être tenté(e) par une autre addiction : la cigarette. Sans encadrement, environ 40% des patient(e)s qui l’ont arrêtée avant l’opération se remettent à fumer.

Ces problèmes sont plus fréquents que vous ne le croyez. N’hésitez jamais à en parler à votre médecin traitant, à votre diététicienne ou au médecin consultant. Ils sauront être à votre écoute, vous conseiller ou vous diriger vers un encadrement adéquat.

 

10 - Après mon opération, même si j’ai perdu du poids, mon corps ne me satisfait pas. Quand puis-je avoir recours à la chirurgie réparatrice ?

Une perte importante de poids peut entraîner un surplus de peau au niveau des bras, de l’abdomen, des cuisses ou de la poitrine. Pour éviter cet effet, il est d’abord important de pratiquer une activité physique. Cependant, une chirurgie esthétique peut être envisagée après la stabilisation de votre poids. Après discussions, nous pourrions vous orienter vers une chirurgie adaptée à vos besoins.

Galerie vidéos

22.06.2020

La robotique chirurgicale avec le robot Da Vinci, Prof Savioz

Prof. Daniel Savioz, Spécialiste FMH en chirurgie générale et traumatologie et chirurgie viscérale
La robotique chirurgicale avec le robot Da Vinci, Prof Savioz, Spécialiste FMH en chirurgie générale et traumatologie et chirurgie viscérale,...
Pour en savoir plus
16.11.2021

Chirurgie de l'obésité, dite bariatrique

Clinique de Valère
Plus de 550 opérations de chirurgie bariatrique (dite chirurgie de l'obésité) ont été réalisées à la Clinique de Valère...
Pour en savoir plus

Contactez-nous

Contact principal
Contact spécifique